Recherche personnalisée
Notre flux RSS
 
 

 

09/2005


Cyberdépendance suite...

 

 

 

Des questions me parviennent, suite à une émission de télé consacrée au sujet, me demandant de préciser dans quelle mesure le Geek, n'est pas forcément cyberdépendant?

Je n'accepte, depuis une bonne dizaine d'année, de participer à une émission Radio ou télé, que si je juge qu'une mission d'information, relevant de notre code déontologie, mérite des éclaircissements et vulgarisation scientifique.

Cette émission est une émission qui a les limites relatives aux conditions des plateaux télé. D'une part il faut glisser l'information, de l'autre il ne faut pas casser l'ambiance propre de l'émission avec le sérieux "gris" qui caractérise la plupart des psy…

Le Geek n'est pas forcément cyberdépendant:

Il peut être passionné de gadgets et de high-tech sans désorganiser sa vie sur le réseau.

Le Geek n'est pas forcément pathologique:

Il peut, s'être imposé, des limites et tout en s'occupant de sa vie familiale et sociale, consacrer un temps important à sa passion.

Le Geek peut être pathologique:

Dans ce cas précis, on n'est plus dans une posture de jouissance mais dans une posture de dépendance. C'est un glissement depuis "l'intérêt" vers "l'obsession".

Le Geek n'est pas atteint d'infantilisme:

La présence de pensées magiques infantile chez l'adulte n'est pas synonyme d'infantilisme. Ce dernier relate une immaturité affective et sociale sur le plan de la réalité psychique de l'individu. Il est incapable de prendre une décision qu'il ne regrette pas ensuite, ne peut construire de relation amicale ou amoureuse, a une forte propension à l'irresponsabilité sociale etc. Donc le fait de s'intéresser aux gadgets High-tech sollicite la pensée magique infantile, de même qu'un arbre de noël et des cadeaux pendant la période de fin d'année.

Quand les parents ou les grands parents préparent ces fêtes de fin d'années, ils utilisent leurs pensées magiques infantiles et ne sont pas dans l'infantilisme. Donc, quand on s'interesse à la technologie robotique, on n'est pas forcément un grand enfant. Il n'est pas psychopathologiquement exacte de metrre le terme "infantilisme" à toutes les sauces!

Le Geek peut devenir pathologique:

bien sûr, comme toutes autres catégories de population. S'il tombe dans un fonctionnement compulsif-addictif, le Geek peut s'orienter vers une cyberdépendance ou achat pathologique.

Comment savoir si l'on est dans la zone à risque?

Si sorti de cet univers, vous n'avez que peu ou pas d'autre intérêt, si vos relations amicales ou amoureuses sont quasi exclusivement virtuelles, si votre vie personnelle et/ou professionnelle se désorganise, si vous préférez jouer sur le réseau au lieu de vous occuper de votre enfant qui en a besoin ou au lieu de faire l'amour à votre partenaire! Etc. vous êtes dans la zone à risque.

 

Peut-on être cyberdépendant si l'on n'est pas Geek?

Bien sûr et c'est même la majorité des cas. Il ne faut pas croire que le cyberdépendant est forcément Geek.

 

 
 

Nous contacter Info légale publicité

© 2007-2013 by cabinet de psychologie clinique-tous droits réservés

Searchmedica.fr
[Valid RSS]